Lait contaminé : Après Leclerc, Auchan, Système U et Carrefour reconnaissent avoir vendu des produits Lactalis interdits

par morandini

Après Leclerc, trois autres grands groupes de distributions ont annoncé mercredi avoir vendu des dizaines voire des centaines des boîtes de lait infantiles Lactalis qui auraient dû être retirées de leurs rayons après une contamination à la salmonelle. De son côté, la Répression des fraudes a indiqué qu'elle était en train de procéder à des contrôles partout en France pour vérifier que les produits avaient bien été retirés des rayons et des stocks dans toute la chaîne de la distribution, des magasins aux hôpitaux en passant par les pharmacies. Leclerc a été le premier à annoncer mardi qu'en dépit du rappel de produits lancé en décembre à la suite de la découverte d'une contamination aux salmonelles dans une de ses usines, 984 produits Lactalis ont échappé à la procédure et ont été vendus dans plusieurs de ses magasins. Mercredi, plusieurs grands distributeurs ont annoncé chacun à leur tour avoir vendu des produits issus de lots rappelés: 434 bouteilles de lait infantile et de préparations à base de céréales pour Carrefour, 384 boîtes de lait pour Système U et 52 pour Auchan. Comme un écho, les enseignes ont toutes battu leur coulpe, présentant de plates excuses à leurs clients. "Je ne peux que constater et confirmer l'existence de défaillances dans les opérations de retrait effectuées par certains magasins de notre enseigne", a écrit sur son blog mardi soir le patron de l'enseigne, Michel-Edouard Leclerc, reconnaissant un "bug inadmissible". "Il s'avère que 384 boîtes de lait ont échappé à cette procédure de rappel mise en oeuvre dès le 21 décembre, et ont été vendues dans les jours qui ont suivi", a annoncé Système U, qui a "instantanément procédé à l'appel des clients identifiés". Certains groupes ont annoncé un renforcement des mesures de sécurité, afin de prévenir ces failles qui posent question sur l'efficacité des mesures de rappel.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU