Tous les syndicats soutenus par l'association des directeurs au service des personnes âgées et des associations de retra

par morandini

Pour la première fois, les syndicats CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC, CFE-CGC et SUD, soutenus par l'association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) et des associations de retraités, appellent à la grève mardi dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Cible de leur colère : le manque de moyens chronique qui empêche la bonne tenue des soins autant que d’accorder la nécessaire attention aux personnes âgées. "C'est l'ensemble du secteur qui dit aujourd'hui que la situation n'est plus tenable", explique Romain Gizolme, directeur de l’AD-PA, interrogé par Europe 1. Les 7.000 établissements privés et publics mais aussi les "services à domicile" sont face à une situation "particulièrement tendue, voire à la limite du point de rupture", constate-t-il, ajoutant que "ce n'est pas tant d'argent dont le secteur a besoin que de moyens humains". Ces derniers mois, les avertissements se sont multipliés. Entre avril et juillet, une dizaine d’aides-soignantes de la maison de retraite médicalisée des Opalines, dans le Jura, ont fait grève pendant 117 jours, dénonçant le manque de personnel. Sous pression, Agnès Buzyn a finalement annoncé une rallonge budgétaire pour le fonctionnement des Ehpad. "En plus des 100 millions inscrits au budget 2018 de la Sécurité sociale", "50 millions d'euros vont être donnés aux Agences régionales de santé pour qu'elles puissent accompagner au cas par cas, en fonction des difficultés, les Ehpad qui souffrent aujourd'hui d'un manque de moyens", a-t-elle annoncé sur RTL jeudi. "Même si cette annonce est tardive et pour le moins hâtive, l'État semble enfin prendre conscience que le secteur va mal", reconnaît Romain Gizolme, avec toutefois un bémol : "annoncer 50 millions d'euros, c'est montrer que l'Etat n'a toujours pas pris la mesure de l'enjeu qui est celui de l'aide aux personnes âgées dans les années à venir."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU