Travailleurs détachés : Emmanuel Macron déclenche une crise diplomatique avec la Pologne - Regardez sa déclaration

par morandini

Emmanuel Macron a très vivement critiqué le gouvernement polonais, condamnant son refus de durcir la directive sur le travail détaché. Il s’agit d’« une nouvelle erreur » de Varsovie qui, selon le président français, se met « en marge » de l’Europe sur « de nombreux sujets ». « La Pologne n’est en rien ce qui définit le cap de l’Europe », a-t-il lancé lors d’un point de presse à Varna (Bulgarie) au côté du président bulgare, Roumen Radev au dernier jour d’une tournée en Europe de l’Est où il espérait rallier des soutiens à une réforme de la directive sur le travail détaché. « Le peuple polonais mérite mieux que cela », a-t-il ajouté en réponse à la position adoptée par la première ministre souverainiste, Beata Szydlo. La Pologne « se met en marge » et « décide d’aller à l’encontre des intérêts européens sur de nombreux sujets ». Or, « l’Europe s’est construite pour créer de la convergence, c’est le sens même des fonds structurels que touche la Pologne », a-t-il averti. La réponse à ces attaques a été cinglante du côté de Varsovie. « Peut-être, ses déclarations arrogantes sont-elles dues à son manque d’expérience et de pratique politique, ce que j’observe avec compréhension, mais j’attends qu’il rattrape rapidement ces lacunes et qu’il soit à l’avenir plus réservé », a lancé la première ministre polonaise Mme Szydlo au site wpolityce.pl.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.